GRUPEL
GRUPEL

Grupel a un nouveau directeur de l’ingénierie et de l’innovation

Institutionnel

Júlio Tomé rejoint l’équipe et promet de se concentrer sur la création de valeur et d’avantages pour les clients et le marché.

Fort d’une expérience de plusieurs décennies dans le secteur de la production d’énergie, Júlio Tomé rejoint notre équipe et prend la tête du département d’ingénierie et de développement de produits. Il apporte un important savoir-faire technique et beaucoup de motivation, ce qui nous permettra d’innover en permanence en matière de produits et de services sur un marché en constante évolution.

De l’assistance technique au développement de produits, en passant par le marketing et le secteur commercial, nombreux sont les domaines dans lesquels Júlio Tomé, ingénieur électricien habituellement entouré de mécaniciens, s’est consacré au monde des groupes électrogènes au cours des 23 années qu’il a passées au sein du groupe Atlas Copco.

Il y a participé à plusieurs projets, dont le développement d’une gamme de location pour le marché mondial, et d’autres gammes de groupes électrogènes et de tours d’éclairage pour diverses régions du monde, dont certaines ont été distinguées et récompensées. Plus récemment, il s’est consacré plus spécifiquement à la création de solutions pour le marché de la location d’énergie pour des applications spéciales (off-shore, événements, grands projets, entre autres).

En mars 2023, il a rejoint Grupel, où il a accepté de relever le défi de diriger l’équipe d’ingénierie et d’innovation et où il promet de créer de la valeur avec des produits qui génèrent des bénéfices pour les clients et, par conséquent, pour l’entreprise elle-même. Nous nous sommes entretenus avec lui pour comprendre ce qui le motive et ce qu’il attend de cette nouvelle expérience.

Qu’attendez-vous de votre travail chez Grupel ?

Ce que j’attends, c’est la création de valeur pour Grupel, pour la région… pour nous ! J’espère qu’un peu de patriotisme ne sera pas de trop.

En tant que membre actif du marché des groupes électrogènes, j’ai suivi le développement de GRUPEL avec une certaine curiosité et un mélange de fierté et d’affection, étant donné qu’il s’agit d’une entreprise portugaise et qu’elle est très proche de l’endroit où je vis avec ma famille.

Je pense qu’il était “écrit dans les étoiles” que l’on se retrouverait ici. Je suis un spécialiste de ce secteur d’activité, de ces produits, j’ai contribué à créer de la valeur dans d’autres pays, principalement à Saragosse. Mais j’ai dû prendre l’avion pour être avec mes collègues, alors que GRUPEL était si proche !

 

Comment espérez-vous contribuer à la croissance de la marque ?

Comme je l’ai dit, mon travail consiste à créer de la valeur. Pour cela, nous devons créer des produits qui génèrent des bénéfices pour nos clients, ce qui, par conséquent, peut aussi se répercuter naturellement sur nous.

J’ai quelques idées en tête, des produits innovants que, avec le temps, j’espère développer et lancer chez GRUPEL. Avant cela, nous devons renforcer l’équipe d’ingénieurs, améliorer notre méthodologie et créer une identité plus innovante. Je mettrai évidemment à profit toute l’expérience et les leçons apprises au fil des ans en travaillant dans une organisation multinationale plus grande, plus complexe et dont l’ADN comporte une forte composante d’innovation.

 

Quel est l’impact de la transition énergétique sur le secteur ?

La transition énergétique est une réalité et un paradoxe.

Nous observons une forte tendance à la conversion des équipements électriques et au remplacement de la combustion, ce qui entraîne une augmentation exponentielle de la consommation d’électricité. D’un autre côté, nous constatons également un investissement important dans les énergies renouvelables. Cependant, nous savons d’avance que la demande dépassera largement l’offre, et nous devrons donc faire face à des pannes d’alimentation électrique, auxquelles nous ne sommes pas du tout préparés.

C’est une moins bonne nouvelle pour les utilisateurs, mais une bonne nouvelle pour le secteur des systèmes de secours. Mais dans une certaine mesure, il ne sera pas viable d’avoir plus de groupes électrogènes diesel. L’opportunité sera là, mais ce sont ceux qui pourront développer des solutions avec des émissions de CO2 “nettes zéro” qui survivront à la transition énergétique.

D’ici à 2050, la consommation d’électricité devrait être multipliée par trois. Une augmentation gigantesque, incroyable, presque inimaginable. Normalement, les systèmes de sauvegarde suivent la tendance à l’augmentation de la consommation, mais on peut même supposer que cette croissance sera encore plus prononcée à un stade plus précoce. Beaucoup de travail nous attend dans un avenir proche, nous devons simplement continuer à faire ce qu’il faut.

 

Quels sont les défis du secteur de la production d’électricité aujourd’hui ?

Nous avons quelques défis importants à relever, mais le principal est vraiment la décarbonisation.

La tendance du marché est à la réduction des émissions de CO2 ou à des solutions neutres, ce qui entraîne un changement majeur sur le marché des moteurs diesel. De nombreux fabricants actuels seront contraints d’arrêter ou de réduire considérablement leur production, en adoptant d’autres technologies de remplacement dans l’intervalle.

L’impact sur les équipementiers de groupes électrogènes est incertain, mais il sera considérable. Nous pouvons même continuer pendant un certain temps à utiliser les moteurs à combustion interne traditionnels avec de l’HVO (huile végétale hydrotraitée), qui est une solution neutre en termes de CO2. À moyen terme, on s’attend à l’adoption du H2 ou de ses dérivés, et à l’utilisation conséquente de l’électronique de puissance, ainsi que de systèmes hybrides avec stockage d’énergie.

En réalité, nous savons tous que les groupes électrogènes de secours ne fonctionnent normalement pas beaucoup d’heures par an et ont donc un faible impact en termes d’émissions globales. Nous ne devons cependant pas oublier qu’en cas de perturbation du réseau, nous aurons un impact désastreux sur la qualité de vie dans de nombreuses villes. À Londres, par exemple, si l’électricité était coupée pendant plus de 24 heures, il faudrait évacuer la ville en raison de la mauvaise qualité de l’air.

 

Comment la transformation numérique de Grupel peut-elle aider à relever ces défis ?

Au-delà des nouveaux produits que nous voulons et aurons, la transformation numérique est potentiellement le plus grand moteur de croissance pour GRUPEL.

Je dois ajouter que j’ai été enchanté par le nouveau configurateur, son potentiel et sa portée. Nous pouvons atteindre plus de clients, plus de marchés et, surtout, simplifier la chaîne de valeur avec une augmentation conséquente de la compétitivité et de la rentabilité. Je ne connais pas d’autre acteur sur ce marché qui offre la possibilité de configurer et d’acheter en ligne. Les gens connaissent déjà ce type d’outils et ont l’habitude de les utiliser… comme pour les voitures, par exemple. Nous avons donc une longueur d’avance.

Je souligne également l’importance de la numérisation pour l’approfondissement des connaissances et l’échange d’informations avec le marché, l’accès à de nouvelles idées et technologies, l’attraction de talents plus nombreux et de meilleure qualité au sein de notre équipe. En mettant tout cela ensemble, nous serons mieux préparés à faire face à cette nouvelle vague d’opportunités et de défis que la transition énergétique nous apportera.

 

Partagez ceci sur
Grupos electrogéneos Grupel+Grupel - Energia de Portugal para o Mundo
Nom*
Entreprise*
E-mail*
Pays*